Test : L’iPad Air

0

La firme de Cupertino a sorti voilà quelques mois son dernier bijoux des cartons, l’iPad Air. Avec son dernier produit, Apple a voulu reconstruire la tablette par des changements multiples. Pour une taille d’écran de 9,7 pouces, la tablette s’est vu imposer un lifting, des matériaux plus légers et l’ajout de nouvelles fonctionnalités à la manière du MacBook Air. L’iPad Air est en effet plus léger, plus fin et plus puissant que l’iPad de génération précédente. Voyons voir si ce nouvel iPad tient toutes ses promesses tant au niveau de la prise en main que de la puissance offerte.

Un air de famille

Au niveau du design, Apple n’a pas été cherché bien loin puisque l’iPad Air reprend tout simplement les traits de l’iPad mini avec des contours d’écran plus fin lui permettant de gagner 1,2 mm en hauteur et 16,2 mm en largeur. On n’en s’en plaindra pas puisque le design de l’iPad mini est une véritable réussite et il s’adapte parfaitement à un grand écran. L’épaisseur de l’iPad Air ne dépasse pas les 7,5 mm et pour couronner le tout, l’iPad Air ne pèse que 469 grammes (478 grammes pour la version Wi-Fi + 4G).

Comme sur l’iPad mini, la réduction de la bordure de l’écran se traduit fatalement par un pouce qui vient rogner sur l’écran. Heureusement, Apple a pensé à tout puisque ce doigt inerte n’est pas pris en compte. Petite nouveauté, l’iPad Air intègre désormais deux haut-parleurs situés de chaque côté du connecteur Lightning à la base de la tablette. Le son n’est toujours pas orienté vers l’utilisateur, ce qui enlève toujours de l’immersion dans les jeux et lorsque l’on regarde un film. Les autres boutons restent identiques avec le contrôle du volume, l’interrupteur du mode silence ou du verrouillage de la rotation de l’écran et le bouton d’alimentation. Le connecteur jack est toujours situé en haut de l’iPad Air alors que ce dernier dispose désormais de deux microphones qui permettent de réduire les bruits ambiants lors d’appel FaceTime, des enregistrements vidéo ou encore de l’utilisation de Siri.

L’iPad Air conserve un écran de 9,7 pouces affichant une définition de 2 014 x 1 536 pixels, soit une résolution qui est toujours de 264 pixels par pouce. L’iPad Air conserve aussi le fameux ratio 4:3 que partagent tous les iPad et qui différencie encore les iPad des tablettes Android, dont la grande majorité exploite le ratio 16:9, qui n’est pas des plus pratique en mode portrait.

 L’iPad Air : pour la maison ou l’extérieur

Avec l’arrivée simultanée de l’iPad mini Retina, l’iPad Air a déjà un concurrent de taille. En effet, l’iPad Air et l’iPad mini Retina partagent l’essentiel des composants et ne se différencient que par leur écran. Selon les tests très poussés d’Anandtech, l’iPad Air offre tout de même un écran de meilleure qualité notamment au niveau de la reproduction des couleurs, du gammut, de la luminosité et du contraste. Les photographes se tourneront donc plus facilement vers l’iPad Air avec son écran plus grand et plus fidèle.

Outre l’écran, la seule différence se résume à la taille. Malgré la réduction de poids et la nouvelle taille de guêpe de l’iPad Air, la tablette d’Apple n’est toujours pas faite pour être tenue à une seule main. Ceux qui lisent beaucoup sur iPad choisiront toujours l’iPad mini, Retina ou non, qui reste plus agréable à utiliser en mode portrait. En simplifiant à l’extrême, on pourrait dire que l’iPad Air est une tablette d’intérieur alors que l’iPad mini est plus facilement utilisable à l’extérieur. Mais ce n’est pas tout à fait vrai, puisque l’iPad Air ne nous quitte plus depuis qu’il est sorti. Il offre en effet un meilleur confort de lecture et il est également plus agréable à utiliser pour les amateurs de Sangoku 🙂 . En revanche, l’iPad mini est toujours plus facile à sortir dans les transports en commun de préférence les bus Dakar Dem Dikk 🙂 ou dans une salle d’attente grâce à son format compact.

 L’iPad le plus performant

L’iPad Air embarque le processeur Apple A7, inauguré par l’iPhone 5s, sauf qu’il est ici cadencé à 1,4 GHz contre 1,3 GHz sur l’iPhone. Le processeur ARM 64 bits d’Apple est toujours associé à 1 Go de mémoire vive DDR3 et une partie graphique PowerVR G6430, un processeur graphique qui dispose de quatre unités de calculs qui peuvent chacune traiter 64 opérations FP32 simultanément, soit 256 au total. En terme de chiffres bruts, la puissance du PowerVR G6430 est de 76,8 GFLOPS contre seulement 28,8 GFLOPS pour le PowerVR SGX543MP3 de l’iPhone 5. En gros, c’est une véritable bête de course et ce n’est pas de trop pour gérer les 3,1 millions de pixels de l’écran de l’iPad Air.

L’iPad Air est donc logiquement le plus rapide des iPad jamais fabriqués par Apple. La tablette d’Apple se montre également plus rapide que l’iPhone 5s. Sous Geekbench, l’iPad Air est ainsi deux fois plus rapide que l’iPad 4. Sur le web, nos deux tests, Peacekepper HTML5 et SunSpider JavaScript, montrent là encore que l’iPad Air est deux fois plus réactif que l’iPad 4. En général, l’iPad Air est beaucoup plus réactif que ce soit pour le lancement d’application ou encore pour le surf.

L’iPad Air fait mieux que tous les autres périphériques iOS

Dans les tests graphiques, l’iPad Air est également plus performant, mais la différence est ici moins importante. Sous GLBench, l’iPad Air affiche systématiquement 9 à 11 images par seconde de plus que l’iPad 4. En revanche, il se fait souvent battre par l’iPhone 5s, qui dispose du même processeur, mais d’un écran plus petit avec moins de pixels à gérer.

Enfin, petite précision, le processeur Apple A7 est secondé par le coprocesseur Apple M7 qui se charge d’enregistrer en permanence les données capturées par le gyroscope, l’accéléromètre et la boussole. L’iPad étant moins mobile que l’iPhone, cette intégration n’a pas vraiment d’intérêt pour les applications de santé. En revanche, iOS utilise le coprocesseur Apple M7 pour mettre certains composants de l’iPad Air en veille lorsqu’il est inutilisé.

Autonomie en hausse et temps de charge raccourci

Lors de nos tests d’autonomie, l’iPad Air s’est mis en veille au bout de 10 heures et 10 minutes. Comme quasiment tous les iPad, le Air permet donc de tenir facilement une journée en usage intensif, même en jouant beaucoup.

L’iPad Air embarque désormais une batterie de 32,9 Wh. Même avec la réduction de la batterie, l’iPad Air offre une autonomie supérieure à son prédécesseur. Cette réduction se matérialise également par un autre avantage : un temps de charge réduit. Avec l’adaptateur secteur USB de 12 Watts fourni par Apple, il ne faut plus que 4 heures pour recharger l’iPad Air. Il peut même se recharger de 75 % en deux heures.

Un point sur les logiciels gratuits

Comme tous les périphériques iOS activés après le 1er septembre 2013, les applications de la suite iWork et iLife sont offertes avec l’iPad Air. Une fois l’iPad Air configuré, Apple propose de télécharger toutes les applications gratuites dès l’ouverture de l’App Store. Les possesseurs d’iPad Air disposent ainsi gratuitement d’iPhoto, d’iMovie, de GarageBand, de Pages, de Numbers et de Keynote. C’est loin d’être un détail, puisque ces applications développées directement par Apple sont de qualité et permettent déjà d’utiliser son iPad Air comme un petit ordinateur.

Avec un kit photo, il sera ainsi possible de décharger ses photos et de les retoucher sur l’iPad grâce à iPhoto, de faire des montages vidéo avec iMovie ou envore de travailler avec la suite iWork et ses outils collaboratifs désormais accessibles depuis n’importe quel ordinateur disposant d’un navigateur Internet. Au final, il ne manque plus qu’un espace commun qui permettrait aux applications de travailler sur un même fichier pour véritablement libérer iOS.

Le point sur le stockage

Si l’iPad Air est affiché à partir de 445 000 F CFA, il est impossible de conseiller le modèle 16 Go, sauf pour ceux qui veulent uniquement surfer sur le web, traiter les e-mails et utiliser les réseaux sociaux. Si vous voulez mettre un peu de musique, regarder des films et jouer à des jeux, il faudra obligatoirement opter pour un modèle supérieur. Sur un modèle 16 Go, il n’y a déjà que 14 Go de libre pour l’utilisateur et aujourd’hui, les jeux peuvent dépasser les 1 Go alors qu’un film pèse au moins autant.

On regrette qu’Apple n’ait pas tout simplement retirer son modèle 16 Go pour débuter la gamme avec un iPad Air 32 Go vendu un peu moins cher.

Conclusion

Depuis la sortie de l’iPad mini, nous attendions avec impatience cette évolution de l’iPad qui rattrape ainsi son retard sur son petit frère. L’iPad Air est sans conteste la tablette la plus puissance qu’Apple n’est jamais commercialisée et elle s’offre en plus le luxe d’être plus légère, plus fine et plus autonome que son prédécesseur. L’iPad Air est un véritable coup de maitre d’Apple, même si l’on attend toujours quelques améliorations comme des haut-parleurs mieux positionnés ou encore la possibilité d’augmenter la capacité de stockage. Il est disponible chez nos partenaires.

Les +:
+Léger
+Fin
+Performant
+Autonome
+Design enfin au goût du jour
+iWork et iLife désormais gratuits
Les – :
-Haut-parleurs toujours aussi mal positionnés
-Extension de mémoire impossible